Le blog

Conseils, astuces

Le kaki

Le kaki est un fruit méditerranéen dont les couleurs vives égayent le cœur de l’hiver. Il vous aide à diversifier votre alimentation, à une saison durant laquelle il est plus difficile de le faire. Selon la variété, sa chair est fondante ou croquante, mais toujours parfumée et sucrée. Fruit festif et dépaysant, il est néanmoins fragile, et mérite toutes les attentions. Ses apports nutritionnels incitent eux aussi à vous en régaler sans attendre !

Fruit du plaqueminier, le kaki vient de loin : il est d’origine chinoise et japonaise. Au fil du temps, ce fruit s’est bien acclimaté dans les pays du bassin méditerranéen. La zone de culture du kaki recouvre ainsi celles du figuier et de l’olivier. De forme ronde, sa peau est lisse et présente, selon les variétés, une coloration rouge ou orangée.

Sa chair est acidulée ou très sucrée. Plusieurs centaines d’espèces de kaki existent dans le monde. Mais ceux-ci se divisent en deux principaux types : le kaki à chair astringente, de couleur rouge, et le kaki-pomme. Très fragile, ce fruit est à consommer dès qu’il est mûr. Alors n’attendez pas et sortez vos petites cuillères !

Ce fruit se prête aussi à plusieurs préparations gastronomiques. Bien pourvu en pigments caroténoïdes au pouvoir antioxydant marqué, ce fruit renferme aussi beaucoup de fibres. Il existe une centaine de variétés de kakis. La plupart du temps, on distingue deux types de kakis parmi les différentes variétés : les kakis à chair astringente et les kakis à chair ferme. Ils sont délicieux à croquer, alors pour varier votre en-cas, pensez au kaki !

Achetez un kaki à chair astringente lorsque sa peau est rouge foncé, voire même marron. C’est à ce moment qu’il est le plus sucré. Il doit alors être consommé rapidement. Le kaki à chair ferme est moins fragile. Au moment de l’achat, vérifiez que la peau est parfaitement lisse et sans blessure, et que le calice et le pédoncule du fruit ne sont pas endommagés. Bien que le kaki soit un fruit délicat, le préparer est extrêmement facile. Étonnez vos convives avec ce fruit si particulier qui se cuisine et s’accommode essentiellement cru.

pascale-massart-dieteticienne-conseille-en-produit-medecine-douce-soissons-urcel-coucy-domicile-aisne-photo-article-blog-assiette-equilbre-kaki-coupe.jpg
pascale-massart-dieteticienne-conseille-en-produit-medecine-douce-soissons-urcel-coucy-domicile-aisne-photo-article-blog-assiette-equilbre-kaki-coupe.jpg

Un couteau pointu permet de peler le kaki à chair astringente. Mettez-le deux heures avant au réfrigérateur, il gagnera un peu en fermeté et vous pourrez l’éplucher plus facilement. Pour le déguster tout en simplicité, vous pouvez aussi décalotter le haut du fruit. Vous n’avez plus qu’à sortir une petite cuillère. Il est préférable de retirer au passage les grains. Vous vous apprêtez à déguster un kaki à chair ferme : coupez-le en quartier comme une poire. S’il est très mûr : la petite cuillère peut être tout aussi indiquée, à condition de décalotter le haut, comme pour le kaki astringent. Vous pouvez aussi croquer dedans comme dans une pomme. On parle d’ailleurs de kaki-pomme.

Le kaki peut aussi se consommer cuit, pour concocter de gourmandes compotes au four à micro-ondes ou à la poêle. Mais il est à cuire doucement :entre 2 ou 3 min à mi-puissance, au four à micro-ondes ;entre 5 et 7 min à la poêle, ajouté en fin de cuisson dans une préparation aigre-douce.

Essayez le kaki :dans une salade de fruits ;poêlé, avec de la glace à la vanille ;dans un crumble ;en compote ;dans un plat sucré-salé ;en accompagnement d’une pintade cuite à la cocote.

Comme le champignon, le Kaki est une source importante de minéraux comme le potassium. De plus, il renferme des fibres végétales, polyphénols, tanins et carotènes (provitamine A). Les composantes chimiques de la plaquemine de chine permettent de :lutter contre de nombreux cancers ; prévenir de l’athérosclérose (dégénérescence fibreuse de la pression artérielle) ;combattre le diabète ;stimuler le transit intestinal et éviter les constipations ; faire le plein d’énergie ; protéger les cellules de l’épiderme et enrichir le collagène ; atténuer la fatigue et remédier à la somnolence.

Le kaki, comme la plupart des fruits, est riche en eau ce qui permet de contribuer à notre apport hydrique journalier. Il est riche en fibres ce qui lui permet de stimuler le transit intestinal et de jouer sur la satiété permettant ainsi de réguler l’appétit. Le kaki est riche en vitamine C qui permet de lutter contre la fatigue, de stimuler le système immunitaire et de lutter contre divers infections et coups de froid hivernaux. Il est très riches en antioxydants, notamment en caroténoïdes responsables de sa couleur rouge orangée. Les antioxydants sont des composés qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres. Ces derniers sont des molécules très réactives qui seraient impliquées dans le développement des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement. Le kaki est une source de folate. Le folate (vitamine B9) participe à la fabrication de toutes les cellules du corps, dont les globules rouges. Cette vitamine joue un rôle essentiel dans la production du matériel génétique (ADN, ARN), dans le fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire, ainsi que dans la cicatrisation des blessures et des plaies. Comme elle est nécessaire à la production des nouvelles cellules, une consommation adéquate est primordiale durant les périodes de croissance et pour le développement du fœtus. Le kaki est une source de manganèse. Le manganèse agit comme cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent une douzaine de différents processus métaboliques. Il participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres.

pascale-massart-dieteticienne-conseille-en-produit-medecine-douce-soissons-urcel-coucy-domicile-aisne-photo-article-blog-assiette-equilbre-kaki-fruit.jpg

Le goût sucré de la banane provient de sa richesse en glucides. Sa texture moelleuse et dense n’empêche pas la bonne digestion de ce fruit gorgé de fibres. Elle convient à tous, des bébés aux adultes actifs, en passant par les grands sportifs. N’hésitez donc pas à croquer la banane par les deux bouts, du petit déjeuner au dîner, pour une bonne réserve d’énergie !

La banane contient 3 sucres naturels qui sont le sucrose, le fructose et le glucose. Elle est également riche en protéines, en fibres, en phosphore, en fer et en vitamines et minéraux. Energétique et très riche en eau, de façon générale la banane est importante pour le bon fonctionnement de l’organisme.

 

Les bienfaits de la banane :

Contre la dépression : la banane contient du tryptophane qui est une protéine que le corps convertit en sérotonine. La sérotonine est connue pour être un excellent relaxant naturel. De ce fait, consommer de la banane aide à avoir un bon état émotionnel, à se sentir plus heureux et donc diminuerai considérablement les dépressions.

Pour la concentration : ce fruit est fort en potassium, un minéral vital, ce qui favorise la concentration et l’apprentissage car il rend les pupilles plus alertes.

Contre la nervosité : la banane est riche en vitamine B, ce qui aide à détendre le système nerveux.

Contre le stress : le potassium présent dans la banane permet d’envoyer de l’oxygène au cerveau et de garder un pouls normal. Lors d’un moment de stress, le manque d’oxygène a tendance à augmenter, le pouls à s’accélérer et le potassium à diminuer. Une banane va vous aider à tout régulariser.

Contre l’anémie : la banane est très riche en fer ce qui augmente la production d’hémoglobine dans le sang, important lors d’anémie.

Contre la constipation : riche en fibres, la banane évite les constipations. En manger quotidiennement peut réguler l’organisme.

Contre les brûlures d’estomac : un anti-acide naturel est présent dans la banane ce qui peut soulager les brûlures intestinales. Lors de brûlures, manger de la banane peut calmer les douleurs.

Contre les nausées matinales : la banane régularise le taux de sucre dans le sang. De ce fait, manger une banane en collation entre les repas stabilise ce taux de sucre et évite les nausées matinales.

Contre les ulcères : la banane est très efficace contre les problèmes intestinaux mais pas seulement. Elle protège l’estomac en stoppant l’hyperacidité et réduisant l’irritation.

Contre les crises cardiaques : selon des recherches notamment celle faite par « The new England Journal of Médicine » consommer des bananes régulièrement diminuerait d’environ 40 % le risque de crises cardiaques.

Pour le contrôle de la température : dans différentes cultures la banane est vue comme un fruit rafraîchissant. En Thaïlande, par exemple, la banane permettrait de baisser la température physique et émotionnelle des femmes enceintes. De ce fait, les femmes enceintes thaïlandaises mangent des bananes afin que leur bébé naisse avec une basse température.

Contre la gueule de bois : la soirée a été arrosée et vous êtes mal le lendemain, voici un remède pour retrouver la forme. Faites une bouillie à la banane et au miel. La banane va calmer l’estomac et le miel, lui, va augmenter le taux de sucre dans le sang.

Stop à la cigarette : vous voulez arrêter de fumer mais rien n’y fait. La banane peut vous aider. Elle est riche en vitamine B, notamment B6. Cette vitamine combinée au potassium et magnésium de la banane, aide le corps à moins ressentir la sensation de manque de nicotine.

Pour les piqûres : contre les piqûres d’insectes, la peau de banane peut vous soulager. En effet, frottez la zone touchée avec l’intérieur de la pelure de banane et le gonflement ainsi que la démangeaison vont diminuer.

Pour les verrues : la banane peut également vous enlever vos vilaines verrues. Prenez l’intérieur de la peau de banane et placez-le sur la verrue. Attachez-le avec un ruban médical et attendez que cela agisse.